Notre responsabilité d'humain, c'est de créer chacun à notre échelle notre paradis sur terre : ce monde dans lequel nous souhaitons vivre.

samedi 26 décembre 2015

Faîtes vous un cadeau: la puissance d'une lettre de fin d'année

[Article mis à jour en décembre 2017]
Noël est un moment particulier de l'année, non pas en raison de la fête religieuse chrétienne, et encore moins en raison de la coutume commerciale de se faire des cadeaux, mais tout simplement parce que Noël marque un moment charnière dans le grand cycle de la nature: le solstice d'hiver. Il tombe d'ailleurs, cette année, le 22 décembre. 

Sa vocation première est donc, à mon sens, de nous rappeler que nous appartenons à un système bien plus grand que nous, et nous invite à faire corps avec notre nature originelle. Avez-vous levé les yeux pour voir où en est la lune? Avez-vous remarqué les végétaux, les animaux, le ciel?

Chez les Celtes, on célébrait les fêtes de Yule, du "soleil invaincu" car on savait qu'après l'obscurité des nuits les plus longues, la lumière (Christ) allait revenir et les jours rallonger.

Comme le dit Patricia Darré, une journaliste et médium que j'affectionne: 
"Si j'avais un message à passer, c'est bien celui-ci : fêtons le retour de la Lumière, et profitons de l'obscurité pour faire le bilan avec nous-mêmes, et nous engager à maîtriser nos penchants, ceux qui empoisonnent notre propre vie et souvent celle des autresQue ce Noël soit celui de l'espoir, des retrouvailles, de l'amour, et ne nous laissons jamais vaincre par la peur et le désarroi. Il y a toujours un "possible". Toujours."

Comme les jours qui vont rallonger, il me semble que le mieux est de se préparer nous aussi à aller de l'avant, après un petit repli sur soi au cœur de cette saison qui nous invite à nous dépouiller, à nous libérer du superflu pour retrouver l'essentiel à l'intérieur de nous.

Voici une petite technique de développement personnel issue de l'école Ecoute ton corps, que sa fondatrice, Lise Bourbeau, a partagé dans un de ses écrits. Il s'agit de la lettre de fin d'année. Cela vous prendra environ 30 minutes de la rédiger, et ses effets, basés sur la force de la projection, seront bien réels. Vous pourrez en juger exactement un an après!
PS: si vous êtes animateur ou encadrant de jeunes (ou moins jeunes), je pense que cela peut constituer un excellent atelier!


Voici la technique:


Prenez une feuille ou ouvrez un document word. Imaginez que l'année 2016 s'est déjà écoulée et que vous vous trouvez exactement un an après la date d'aujourd'hui. Vous allez vous écrire une lettre à vous-même, afin de relater tout ce qui se sera passé au cours de l'année. Voici comment elle pourrait démarrer:

"Mon très cher ami/Ma très chère amie,
J'ai eu envie aujourd’hui de t'adresser cette lettre pour te faire part de l'année merveilleuse que je viens de passer. Voici tout ce qui m’est arrivé et tout ce que j’ai appris durant cette dernière année…"

Écrivez tout ce qui vous vient à l’esprit en imaginant que vous avez passé la plus merveilleuse année de votre vie et que tout ce que vous désiriez s’est manifesté. N'oubliez pas de mentionner comment vous vous sentez par rapport à chaque événement. IL EST TRÈS IMPORTANT de ne pas relire votre lettre et, surtout, de ne pas la mettre au propre (avis aux perfectionnistes). Cette lettre doit être spontanée. Cachetez-la et écrivez sur l’enveloppe À OUVRIR LE 31 DÉCEMBRE 2016 (ou un an après la date de rédaction). Prenez note de la lire l’an prochain dans votre agenda et inscrivez l’endroit où vous l'avez placée. 

Un an plus tard, quand vous lirez votre lettre, vous serez agréablement surpris de constater que la grande majorité de ce qui y est mentionné s'est manifesté. J'en ai fait l'expérience il y a peu en rouvrant ma lettre de 2014, et j'ai eu un bonheur fou (les larmes aux yeux, c'est vous dire!) de voir combien mes projections s'étaient réalisées, dans les détails! Parfois, la réalité l'avait même dépassée!


Comment ça marche? 


Eh bien cela repose tout simplement sur la force de la visualisation, sur la force de nos pensées pour créer notre monde. Laurent Gounelle exprime cela mieux que moi dans son livre Et tu trouveras le trésor qui dort en toi (cliquez sur l'image pour l'agrandir):


Joyeux solstice intérieur, et bonne année!

dimanche 20 décembre 2015

Citations de Pierre Rabhi

Voici quelques mots de Pierre Rabhi extraits de Panorama, de novembre 2015.

Au-dessus de mon lit, j'ai accroché cette phrase d'un chef indien d'Amérique : "La terre ne nous appartient pas, c'est nous qui lui appartenons". Rien de ce que la nature a engendré n'est engendré que pour l'homme, jamais. Tout est engendré par et pour la nécessité du tissage de la vie. C'est donc une formidable invitation à coopérer.

Nous sommes constamment portés par cet équilibre : d'un côté une énergie illimitée, de l'ordre de l'absolu, et de l'autre une énergie qui nous est propre, humaine et limitée. Je n'oublie donc jamais le Pierre Rabhi de cinquante-deux kilos qui, lui, essaie de suivre.

L'homme moderne est parti d'un paradigme vaniteux. Il s'est laissé griser par ses inventions. Il s'est campé comme une espèce capable de se libérer de la nature, de Dieu, et de tout ce qui pourrait le contraindre.

Le même système qui fabrique des choses à vendre fabrique des gens qui ne peuvent pas acheter. Arrivera un moment où, logiquement, il y aura une rupture.

Je me demande : pourquoi diable les monothéismes, qui proclament la Terre comme l’œuvre de Dieu, ne sont-ils pas les premiers "écolos" ?  Ils ont laissé l'homme profaner, et je suis en colère.

Je regrette que les cours de catéchisme dans l'islam, le christianisme, le judaïsme, ne servent pas avant tout à inculquer le respect de la vie et l'émerveillement. Il y a urgence à réapprendre à s'émerveiller.

La sobriété, c'est la simplicité. La société dans laquelle nous vivons est, aux yeux des pays sous-développés, une société qui a tout pour être heureuse. Vu de l'extérieur, nous avons tout pour être heureux. Et pourtant, comment se fait-il que les enfants sourient dans les villages d'Afrique et pleurent dans les supermarchés d'Europe ?

Le bonheur simple est vrai ! Ici nous sommes dans la surabondance triste, dans un système qui fait en sorte que le citoyen se sent continuellement frustré. Mais nous arrivons à une prise de conscience. Que le " toujours plus" est un leurre. À mes yeux, sobriété et bonheur de vivre vont de pair.

Certains disent : "détruire la planète". C'est impossible ! La nature est très puissante. Elle en a vu d'autres. Elle a toujours retrouvé le chemin de la vie. Elle peut faire sans nous, mais nous ne pouvons faire sans elle.

Ma mère ne m'a pas porté dans son sein pour le Produit Intérieur Brut du pays, mais pour la vie.

mercredi 16 décembre 2015

Le Blanc de Meudon

En conférence, sur le thème de Noël, nous avons vu comment réaliser de jolies décorations de vitre, pas chères, simples et écologiques... grâce au Blanc de Meudon!

L'idée étant tellement sympa pour les enfants, nous sommes allés faire une démonstration à la crèche en ce mercredi matin (photo ci-contre). Les enfants se sont bien amusés!

Ce cher Blanc de Meudon, qui est à la base de la Pierre d'Argent (article avec un avant-après ici) ou encore du dentifrice (article ici), est en effet un allié précieux pour le ménage et les loisirs créatifs! Toutes les infos sont sur la fiche pratique.

PS: pour les pochoirs, l'astuce consiste à réutiliser de vieux intercalaires en plastique (ou de vieux transparents pour rétroprojecteur). Il suffit d'imprimer un modèle sympa trouvé sur internet, le découper puis faire son contour sur l'intercalaire. Une fois l'intérieur découpé, avec l'aide d'un adulte, le pochoir maison est prêt!

lundi 14 décembre 2015

Acheter d'occasion

Un des piliers du Zéro déchet est d'acheter d'occasion lorsqu'on a besoin d'un bien.

"Acheter c'est voter", vous dirait Béa Johnson car chaque achat envoie le message "J'ai besoin de ce bien, il faut en fabriquer plus, il faut plus de ressources pour en faire!".

Ce message est très bien entendu par les industriels, et c'est là notre immense pouvoir de consommateur.

Donc, en achetant d'occasion, non seulement on fait des économies mais on encourage un modèle d'économie circulaire, où les biens servent plusieurs fois et où les "déchets" ont une valeur marchande. Sans parler que ces filières emploient souvent des personnes en réinsertion... De plus, on sort des magasins d'occasion (ou des brocantes) sans un seul emballage, pour peu qu'on ait été vigilant.

En Occident, acheter d'occasion souffre pourtant d'un important tabou, bien que les brocantes aient un vif succès. On l'associe trop souvent à la pauvreté...

Il faut aussi dépasser les idées reçues sur l'hygiène (il n'y a qu'à laver le bien immédiatement en le rapportant chez soi), et le fait qu'il a déjà servi (utilisez-le de suite pour vous l'approprier).

Quant à offrir d'occasion, cela est monnaie courante dans bien des régions du monde. Pour que cela fonctionne, une condition: être sûr que la personne en a besoin et appréciera. Une chance, les enfants en bas âge se moquent complètement de cet aspect des choses! Et pour les autres, une petite astuce: employez le mot "vintage", c'est un synonyme tellement plus classe!

En ce qui nous concerne, on achète quasiment tous les vêtements et chaussures d'occasion, comme ci-dessus, pour ma fille, le tout pour 10 euros
Cela présente en outre un avantage santé: les vêtements neufs sont bourrés de substances chimiques pour le transport en container (pour éviter les moisissures et nuisibles pendant le transport, puisqu'ils viennent en majorité d'Asie), sans parler des produits pour éviter qu'ils rétrécissent, s'affadissent, se froissent, déteignent ou prennent feu! D'occasion, on peut penser que les vêtements en sont bien moins imprégnés...

Les endroits où acheter d'occasion ne manquent pas, je vous renvoie à l'article que j'ai écrit pour ma région.

mercredi 9 décembre 2015

Le furoshiki (ou comment emballer sans papier cadeau)

Le furoshiki, c'est simple, économique et écologique! Quand on a essayé, on se demande pourquoi on se cassait autant la tête avant.
Surtout qu'il suffit de piocher dans ses foulards, ses chutes de tissus ou ses nappes...

Voici les fiches pratiques:

Furoshiki Version pdf ici                      Pliage Version pdf ici

Sinon il suffit de taper "Furoshiki" sur internet.

Quelques vidéos:
- Boîte, pliage avec 2 noeuds ou, plus simple, avec 1 seul noeud (2ème pliage de la vidéo): ici.
- 2 livres: ici.
- Bouteille seule : ici.
- 2 bouteilles: ici.
- Pour porter des objets (courses ou autre): ici.

Quelques photos:
- Objet cylindrique: ici.
- Objet rond: ici.
- Boîte avec noeud simple apparent: ici.

Voici des exemples de mes réalisations personnelles:

samedi 5 décembre 2015

Simplicité, écologie, santé

Pour faire suite à ma conférence, je vais mettre en ligne dans les jours qui viennent plusieurs fiches pratiques et liens sur les thèmes dont il a été question, mais aussi des informations que je n'ai pas eu le temps de donner. N'hésitez pas à les partager autour de vous!

Tout d'abord, voici les fiches pratiques des 3 thèmes de la conférence: simplicité volontaire, zéro déchet et santé holistique.
Il faut cliquer sur les images pour les voir en grand.

 Simplicité version pdf ici                   Zéro déchet version pdf ici                     Santé version pdf ici


Pour remplacer le papier cadeau, nous avons parlé et mis en pratique le furoshiki, art traditionnel japonais, très simple, économique et écologique. Pensez à sortir de vos placards (ou celui de vos mères et grand-mères) les foulards...

J'ai mis à jour l'article que j'avais déjà publié en février 2015 sur le furoshiki juste au-dessus de cet article ou accessible ici.

mercredi 2 décembre 2015

Ma vie Zéro déchet

C'est le titre d'un documentaire où l'on voit un parisien novice, Donatien Lemaître, tout mettre en oeuvre pour réduire ses déchets... dans la droite lignée de Béa Johnson!

Un film d'1 heure à regarder en soirée par exemple.
Un thème dont il sera question lors de ma conférence de demain...

A propos de conférence, Béa Johnson est actuellement en tournée de conférences dans toute la France, j'ai trouvé un petit extrait d'une conférence ici, et une interview ici.

samedi 14 novembre 2015

Les enfants face aux écrans

Nous avons pu assister hier soir à une conférence de Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste qui s'est notamment fait connaître pour les repères "3-6-9-12 Apprivoiser les écrans et grandir".

Le principe est simple:
- pas d'écran avant 3 ans
- pas de console/tablette/smartphone avant 6 ans
- pas d'internet avant 9 ans
- pas de réseaux sociaux avant 12 ans

On est allé à cette soirée avec curiosité et un peu de méfiance... mais finalement nous avons trouvé que le sujet méritait qu'on en débatte.

Voici donc ce que nous en avons retenu:
- les écrans font partie des outils qui peuplent nos vies et il est prouvé qu'ils nous transforment (par ex le téléphone rend impatient)
- les écrans nous offrent de nouvelles possibilités: Internet permet notamment de devenir très compétent dans un domaine pointu, à peu de frais, rapidement et à un jeune âge, ce qui n'était pas possible il y a quelques décennies.
- les écrans permettent d'être multi-identitaire (se faire passer pour quelqu'un d'autre sur internet par exemple).
- avec les écrans, les liens se fondent plus sur les centres d'intérêt que sur la proximité réelle, même s'ils permettent aussi de rester en lien avec ceux qui ne sont pas là physiquement. C'est donc un formidable outil d'échanges.
- une caractéristique fondamentale des écrans est que l'image capture l'attention plus fortement et plus rapidement qu'un texte (ce qui engendre divers avantages et inconvénients).

Les principaux inconvénients des écrans sont:
- ils diminuent l'âge de l'apprentissage du langage (car la télé ne s'adresse pas directement à l'enfant)
- ils diminuent la capacité de concentration (ils détournent l'attention de l'enfant de son jeu réel)
- ils diminuent la qualité du sommeil (à cause de l'effet de la lumière LED)
- ils font perdre la notion du temps
- les ondes sont dangereuses
- ils permettent assez peu la réflexion, le recul

Comment contrebalancer ces inconvénients?
- une nouvelle forme d'apprentissage et de supports se développe: elle utilise l'hyper-attention (vidéos courtes avec un contenu didactique)
- compenser les périodes d'écran par des périodes de proximité avec l'enfant
- faire raconter les enfants pour mettre une distance entre eux et ce qu'ils ont vu
- se fixer des durées d'écran (comme une assiette délimite une ration alimentaire)
- établir des contrats entre adultes et enfants, aider les enfants à se fixer des limites

Ce qui nous laisse perplexes:
- nous considérons la radio comme une source de pollution aussi importante que les écrans, en raison du contenu négatif véhiculé par les flashs infos notamment. Bien que les bruits de voix soient de nature plus douces comparées aux bruits et aux images de la télévision, il n'en reste pas moins que la plupart des enfants comprennent rapidement le contenu des phrases...
- les adultes sont décrits comme les donneurs d'ordre, ceux qui fixent les règles. Pour nous, la notion de contrat va au-delà du fait que l'adulte impose ses règles: il convient que le contrat respecte les limites et les besoins de chacun des signataires...
- enfin, il nous semble que le débat nous met face à nos propres agissements face aux écrans (8 en moyenne par famille!). Trop souvent les adultes demandent aux enfants de faire ce qu'ils disent et pas ce qu'ils font. L'exemple reste tout de même la meilleure forme d'apprentissage et notre questionnement personnel semble donc incontournable...

dimanche 1 novembre 2015

Alphabet: un film à voir!

Voici un film documentaire, sur l'éducation, que j'aimerais vraiment aller voir!

En voici un extrait.

"Le film Alphabet, du réalisateur Erwin Wagenhofer, sort aujourd’hui en salle. Entamée par We feed the Worldconsacré à la crise alimentaire, et poursuivie par Let’s Make Money, sur la crise financière, la « trilogie de l’épuisement » s’achève ici avec une dernière crise – celle de l’éducation.

L’enthousiasme, la créativité, la passion et la confiance en soi, c’est le sujet de ce film.
Beaucoup pourraient vous dire que ce documentaire est un film sur l’école, qui plus est, contre l’école. Il est vrai que son réalisateur nous mène de Chine en Allemagne, en passant par la France et les Etats-Unis, à la découverte des systèmes éducatifs dominants, basés sur les résultats quantitatifs et le mode compétitif. En ce sens, le film nous place devant la faillite de notre système éducatif conventionnel, sa violence immanente et son aptitude à détruire chez l’enfant toute pensée divergente pour pouvoir rentrer dans un moule où l’erreur devient une faute, la différence face à l’apprentissage un motif d’exclusion et la créativité une qualité devenue accessoire, voire gênante. Et pourtant, Alphabet n’est pas un film à charge, un documentaire simpliste et manichéen, dont la seule défense serait l’attaque de l’école. Non, Alphabet est un film qui nous met face à nos contradictions, face à notre enthousiasme de découvrir le monde et notre inquiétude de ne pas y parvenir sans un moule qui nous enserre. Ce n’est pas pour rien que ce documentaire a pour titre complet Alphabet, la peur ou l’amour, car c’est bien d’amour dont il est essentiellement question tout au long de ce film : amour de l’apprentissage, amour de l’enfant en chacun de nous, amour du monde et de la vie.
Alphabet n’est donc pas un film sur l’école ; c’est un film sur le pouvoir de l’imagination, sur la confiance en l’enfant et sur son enthousiasme de vie. C’est un film qui n’émet pas plus de jugement réducteur qu’il ne propose de solutions toutes faites, et c’est aussi cela qui fait sa force et sa beauté, car tous les chemins sont possibles. Le monde s’ouvre à nous et c’est à nous seulement que revient le pouvoir de le saisir et l’embrasser dans tout ce qu’il a de plus joyeux, coloré et passionné. Nous pensons vouloir voir  les enfants comme des cerfs-volants, de jolis rubans qui s’envolent haut, mais que nous retenons toujours par un fil. Le grand message de ce film, c’est qu’il faut couper ce fil et laisser les enfants voler haut, très haut, avec leur propre voix et leur enthousiasme à jamais préservé." Source: Antigone XXI.
Les projections prévues sont accessibles ici.

« A la naissance, nous sommes tous un exemplaire original…
Mais nous mourrons, presque tous, à l’état de copie. »
Erwin Wagenhofer

jeudi 29 octobre 2015

L'histoire d'une petite cuillère...

Découverte sur la page facebook de Zerowastehome, cette courte vidéo m'a bien plu...

A conseiller à tous ceux qui trouvent que l'écologie, c'est vraiment troooooop dur ;0)

(Appuyer sur CC en bas à droite pour avoir les sous-titres)

Et pour ceux qui ont encore des doutes:
-> si, laver sa cuillère, même avec de l'eau et du produit vaisselle, reste plus écologique qu'utiliser une cuillère jetable (j'en avais eu la démonstration lors d'une formation, avec l'exemple du gobelet jetable vs le mug lavable)
-> et oui, c'est vrai, il y a d'autres objets auxquels il faudrait s'attaquer avant de s'intéresser à la cuillère; oui il y a d'autres problèmes, peut-être plus importants de par le monde, mais pourquoi ne pas s'attaquer à ce qui est à notre portée, plutôt que de se lamenter sur ce qu'on ne peut pas changer? 

"Nul ne commit de plus grande erreur que celui qui ne fit rien en prétextant qu'il ne peut faire qu'un petit peu."
Edmund Burke

"Celui qui veut faire quelque chose trouve un moyen, celui qui ne veut rien faire trouve une excuse.
Proverbe arabe

"Que la force me soit donné de supporter ce qui ne peut être changé, le courage de changer ce qui peut l'être, 
et la sagesse de distinguer l'un de l'autre."
Marc Aurèle

mardi 27 octobre 2015

Conférence!

Voici un article que je prends un plaisir tout particulier à écrire...
car cette fois-ci la conférence que je vous propose est celle que je vais avoir chance de donner!

Elle portera sur les 3 thèmes de ce blog, à savoir: simplicité volontaire, zéro déchet et santé, dont je présenterai les grandes lignes ainsi que les auteurs à leur tête.

Et pour corser un peu les choses, j'appliquerai ces principes aux fêtes de Noël, avec notamment des exemples concrets. L'affiche est ci-contre.

Elle aura lieu jeudi 3 décembre à 20h au Centre de Yoga de Montbrison.

Je suis vraiment heureuse de cette perspective de partager mes connaissances et mon expérience!
J'en profite pour adresser une mention spéciale et un grand merci à mes amies qui m'ont suggéré et encouragée à me lancer.

Et je vous invite à relayer l'information à ceux que ça peut intéresser... merci!

Version pdf de l'affiche ici

Edit du 12/01/16: une vidéo est sortie sur le Net où Béa Johnson parle de son Noël sans bien matériel...

mardi 13 octobre 2015

Le jour où j'ai appris à vivre

... c'est le titre du dernier livre de Laurent Gounelle, bien connu des cercles de développement personnel pour ses divers best-sellers.

Quand on lit un livre, souvent on retient 2-3 idées marquantes, qui nous "parlent" au moment où on lit le livre, nous éclairent sur ce qu'on vit, ou font écho à des questions que l'on se posait...
Parfois, on souhaite même garder le livre pour ces quelques idées marquantes, pour les avoir sous le coude, au cas où... mais finalement, quoi de mieux que faire l'exercice de les identifier et les noter puis rendre/offrir/faire passer le livre (cf la magie du rangement et Zéro déchet)?

Voici donc les idées marquantes que j'ai retenues lors de cette lecture (dialogues synthétisés en éliminant des morceaux):

1) le vrai bonheur vient de l'intérieur
"- Si je parvenais à me libérer de mes désirs, comme tu dis, eh bien, il y aurait... comme un grand vide. Je m'imagine comme ça, zen, sans rien faire parce que je n'ai plus envie de rien et je trouve ça... un peu tristounet, non? Un peu déprimant.
- Tu dis ça parce que notre société ne t'a amené à ressentir que les plaisirs fugaces issus de la satisfaction de tes désirs; elle ne t'a pas donné l'opportunité de ressentir la vraie joie, celle qui vient de l'intérieur. Plus tu te tourneras vers l'extérieur pour chercher des satisfactions, plus tu ressentiras le manque. Plus tu courras après tes désirs, moins tu seras satisfait.
- Bon c'est très bien tout ça, mais comment je fais pour lutter contre mes désirs, moi?
- Il ne faut surtout pas lutter contre ses désirs!
- Je ne te suis plus du tout, là.
- Si tu luttes contre tes désirs, ce sera une sorte de guerre intérieure entre toi et... toi.
- Alors, quelle est la solution?
- En fait, je ne crois pas qu'on puisse retirer des choses en nous, mais on peut en ajouter. Ajouter des choses qui sont plus fortes que nos désirs, des choses qui vont transcender nos désirs et nous nourrir, nous illuminer au point de nous les faire oublier. Juste oublier. Alors nos désirs s'évaporent d'eux-mêmes. Ils se dissolvent.
- Et... c'est quoi, ces choses?
- Celles qui nous permettent d'exprimer qui on est véritablement, et ce pour quoi on est fait. Ces choses nous apportent un contentement, une joie qui vient du plus profond de nous-même."

2) la lutte est vaine
"- En luttant, on renforce souvent ce contre quoi on se bat. Tu trouveras des contre-exemples, mais c'est néanmoins vrai dans presque tous les domaines. Laisse moi te donner une illustration. Sur le plan relationnel par exemple. Imagine: quelqu'un exprime une idée qui te semble totalement fausse, voire choquante.
- OK.
- Si tu t'opposes à lui et attaques son idée, qu'est-ce qui va se passer? Tu vas le vexer, donc tu l'obliges à défendre son point de vue pour éviter de passer pour un idiot. Ça va cristalliser sa position et il ne pourra plus changer d'avis. En luttant contre son idée, tu l'as renforcée...
- Vu comme ça...
- Crois-moi, la lutte est vaine et, comme le disait Lao Tseu il y a deux mille cinq cents ans: "Mieux vaut allumer sa petite bougie que maudire les ténèbres."
-> Ceci fait écho à la devise d'Ecoute Ton Corps: il n'y a pas de transformation sans acceptation.

3) les êtres vivants sont reliés
"- L'être humain est un être de relation. Relations avec les autres, avec les animaux, avec les plantes. Ce sont les relations qui le font vivre. Certains croient pouvoir vivre sans dépendre de personne. Ils pensent que leur bonheur ne dépend que d'eux-mêmes. C'est une illusion monumentale. A l'intérieur de ton corps vivent cinq cents espèces de micro-organsimes.
- Moi qui me sentais seul.
- Cent mille milliards de bactéries vivent dans ton intestin.
- Arrête, c'est dégoûtant.
- Ces bactéries qui vivent en toi sont cent fois plus nombreuses que les cellules de ton corps. Elles te protègent contre des organismes virulents qui pourraient te rendre gravement malade. Et puis... il y a autre chose.
Les bactéries qui vivent dans ton intestin sont responsables du bon dosage de ta sérotonine. Sans elles, tu en manquerais.
- C'est quoi, déjà, la sérotonine?
- L'hormone qui t'amène à te sentir heureux."

mercredi 7 octobre 2015

Huile de coco

J'ai découvert il y a 1 ou 2 ans l'huile de noix de coco. Il s'agit d'une huile solide qu'on trouve généralement en pot au rayon alimentaire des magasins bio.

De qualité biologique et extraite à froid (vierge), l'huile de noix de coco a naturellement des vertus antioxydantes, anti-inflammatoires, anti-bactériennes, lissantes et réparatrices. 

Ses atouts à mes yeux sont les suivants:
1) c'est une huile sèche, donc elle ne laissera pas de film gras (sauf si vous en mettez trop bien sûr :0)
2) elle est plurivalente
3) elle est solide donc facile à transporter (sauf si on dépasse les 25-28°C, là elle se liquéfie)
4) elle sent bon (faut aimer le coco, mais moi qui ne suis pas fan de la noix de coco en tant qu'aliment, j'aime bien cette fragrance discrète, sinon y'a toujours possibilité de rajouter de l'huile essentielle, lavande par exemple)
5) elle est alimentaire (donc si les enfants en mangent pas inadvertance lors d'un usage cosmétique, ce n'est pas grave)

Pour quoi je m'en sers?
- pour hydrater ma peau après la douche (bonne prévention des vergetures notamment)
- pour hydrater mes cheveux après un shampoing (dompter ma tignasse pour être exacte). Pour cela, il suffit d'en prélever une petite quantité et de la chauffer dans ses mains pour qu'elle se liquéfie.
- pour me démaquiller lorsque j'utilise des produits durs à enlever à l'eau (mascara par ex) -> dans ce cas il faut bien rincer à l'eau un peu chaude pour éliminer le surplus d'huile ensuite
- pour hydrater mes lèvres et mes mains en hiver (parfois je lui préfère une huile plus grasse comme le karité ou l'huile de jojoba)
- pour me laver les dents (en y ajoutant une goutte d'huile essentielle de citron) -> cet usage fait référence à l'"oil pulling". C'est une alternative saine et écologique au dentifrice...
- pour nettoyer/apaiser les fesses des enfants (alternative sans plastique et plus saine au liniment et aux produits type Bepanthen)
- pour apaiser une brûlure, une piqûre ou un coup de soleil
- pour remplacer le beurre ou l'huile pour les cuissons hautes comme le four, la poêle... L'huile de coco est en effet beaucoup plus stable. D'autant qu'il est maintenant démontré que les acides gras saturés si longtemps décriés sont en fait essentiels à notre santé!

Sachez qu'on peut aussi s'en servir en manucure pour renforcer les ongles, comme masque pour les cheveux avant shampoing, comme lubrifiant vaginal (incompatible avec les préservatifs par contre), comme déodorant à petite dose...

Pour ceux qui aiment les explications en vidéo, en voici une de Sirène Bio: ici.

vendredi 18 septembre 2015

Yoga!

Edit du 29/09/15: demain mercredi 30/09 à 20h30, un cours de yoga gratuit en live aura lieu via internet. Cliquez ici si vous souhaitez vous inscrire!

J'ai récemment découvert dans une vidéo l'histoire de 2 jeunes "cadres", Jeff et Peggy, qui sont devenus profs de yoga à leurs heures perdues...

De jeunes trentenaires provinciaux qui, une fois leur diplôme obtenu, sont "montés" sur Paris pour leur 1er job et se sont retrouvés pris dans le tourbillon parisien: horaires de travail de folie, soif de réussir, envie de faire ses preuves, déplacements et embouteillages... ils ont commencé à s'éteindre petit à petit jusqu'à ce qu'ils finissent par écouter les messages de plus en plus forts que leur envoyaient leurs corps. (Une autre vidéo de leur histoire: ici, sur leur site).

Bref, c'est le yoga qui leur ouvrira la voie du mieux-être. Forts de leur expérience, ils ont eu envie de partager cet outil avec le plus grand nombre. Ils ont notamment créé un programme gratuit de vidéos nommé Défi 21 jours de Yoga afin que chacun, chez lui, puisse découvrir ou se perfectionner dans cette pratique.

Il suffit de donner son adresse mail pour recevoir ensuite une vidéo de moins de 5 min par jour.

Le défi est relevé chez moi! Et chez vous?

mercredi 16 septembre 2015

Astuces de rangement

Outre le pliage vertical qui chez nous fait fureur, j'ai expérimenté 2 autres astuces de rangement.
Le premier concerne les bijoux, le second le linge de lit.

1) ranger des boucles d'oreilles:
J'ai découvert ici qu'il existait des tas d'astuces pour ranger ses bijoux en détournant des objets
destinés à d'autres usages...
Parmi ces idées: une râpe à fromage, un vieux tiroir présenté verticalement, un morceau de palette, un râteau, des bacs à glaçons dans un tiroir, un store en bois ou une grille de freezer...

J'ai pour ma part opté pour un set en bambou. Il est top pour les boucles d'oreilles (même les clous). Par contre pour les colliers, il faudrait peut-être ajouter quelques crochets. Mais je préfère laisser les chaînes dans une petite boîte...

2) plier un drap housse:
Il faut avouer qu'avec l'élastique, c'est une sacré galère, même à 2.
Mais voici la démonstration en vidéo qu'on peut le faire, et seul! : ici.
Franchement, il fallait y penser!

Ce n'est pas très difficile, mais ça demande de bien comprendre le mouvement pour pouvoir le répéter tout seul ensuite.

mercredi 9 septembre 2015

Exercice pratique pour améliorer l'estime de soi

Avant d'attaquer la lecture de La magie du rangement, j'étais entrain de lire Les dieux voyagent toujours incognito de Laurent Gounelle (livre prêté par une personne qui a bien cerné mes goûts!).

Ce roman semble comme un prétexte, un support pour donner l'occasion à l'auteur de nous livrer des connaissances et des exercices pratiques sur le thème du mieux-être et du développement personnel.

J'ai notamment retenu une idée simple (mais pas simpliste!) et que je pense efficace:

Nomme chaque jour 3 choses dont tu es fier
pendant au moins 100 jours

"- Notre esprit est très attaché à nos habitudes de pensée, même lorsqu'elles nous font souffrir. Ce qu'il faut, c'est créer de nouvelles habitudes de l'esprit. Reproduire suffisamment souvent des pensées valorisantes associées à des émotions positives, jusqu'à ce que de nouveaux liens neuronaux se créent, se renforcent, puis deviennent prépondérants. [...]

Tous les soirs, tu vas prendre 2 minutes pour repenser à la journée qu vient de s'écouler, et noter quelque part 3 choses que tu as accomplies et dont tu es fier. Cela peut être de toutes petites actions ou pas forcément une action: tu peux être fier de la façon dont tu as réagi, de ce que tu as ressenti.

- Mais... vous pensez vraiment que ça va m'aider à développer de la confiance en moi? Ça paraît tellement simple...

- Ah! Pour les français, une idée doit forcément être complexe, sinon on la soupçonne d'être simpliste! "

Alors, chiche?!

lundi 31 août 2015

La magie du rangement vertical!

Voici un titre accrocheur qui fait rêver... surtout si, comme moi, vous êtes d'un naturel désordonné à tendance bordélique, mais que vous aimez vivre dans un espace rangé pour la paix de vos yeux et de votre esprit.

C'est donc assez naturellement que j'ai foncé vers cet article lors d'une de mes balades sur la toile, chez Save the green pour être précise (site que je vous recommande d'ailleurs).

Et là, j'ai découvert le livre du même nom, et son auteur, Marie Kondo (en photo), trentenaire japonaise fascinée par le rangement, et dont c'est devenu le métier.

Avant d'avoir lu le livre (j'attends de le recevoir au courrier), j'ai déjà exploré ses astuces de rangement disponibles sur le net, notamment la technique du rangement vertical du linge (résultat ci-contre). Voici une vidéo de démonstration ici et une vidéo qui montre comment plier un t-shirt . J'ai appliqué la méthode sur quelques rayonnages, et je dois dire que ça m'a bluffé!

-> C'est joli, on voit d'un seul coup d’œil toutes ses possessions, on ne détruit pas la pile lorsqu'on cherche un vêtement et on gagne une place folle...

Le principe?

 

* Engagez-vous et visualisez votre mode de vie idéal.
* Désencombrez-vous de tout ce qui ne vous met pas en joie (donnez, vendez...).
* Procédez par catégories (et non par pièce) et dans l'ordre (du plus facile au plus difficile): tous les vêtements, puis tous les livres, puis tous les papiers, puis les petits objets et enfin, les objets ayant une valeur sentimentale.
* Trouvez une place pour chaque chose, ce qui est plus facile une fois l'espace libéré.
* Tenez-vous à ce nouvel ordre établi et ne laissez pas les objets s'accumuler à nouveau ! (Vu le boulot que représente ce désencombrement, vous n'aurez probablement pas envie que ça se reproduise 😀)


Petit aperçu sur mon meuble de salle de bain et un tiroir de vêtements de bébé


Salle de bain: en faisant un bon tri par le vide, j'ai libéré tellement de place dans ce meuble sous-évier que j'ai pu y mettre tous les objets qui traînaient près de mon évier et même le paquet de papier-toilette (qui jusque là était posé à côté du toilette et gênait pour aspirer le sol)... Conquise! 🙌

Tiroir à vêtements: tellement contente de ne plus avoir de piles à moitié tordues! Sans compter que je vois à présent tout d'un seul coup d’œil (et c'est beau 😁)... Sur les rayons de ma fille, j'ai fait la même chose dans d'anciennes boîtes en carton: une boîte pour les jupes, une boîte pour les pantalons, une boîte pour les vestes... Elle peut ainsi sortir la boîte qui l'intéresse et choisir par le dessus le vêtement qui lui plaît.


Si vous essayez, n'hésitez pas à me dire ce que ça donne chez vous...
Et si vous souhaitez lire le livre, pensez à acheter d'occasion!

jeudi 27 août 2015

Un retour de la consigne?!

Trouver les denrées liquides/humides qu'on souhaite, en vrac, n'est pas toujours évident...

A ma biocoop, j'arrive à trouver du vinaigre de cidre, du produit pour la vaisselle (à la main) mais pas encore de shampoing, d'huiles ou de produit pour lave vaisselle...

Pourtant, j'ai découvert sur le site Zerowastehome de Béa Johnson (présentation ici), l'entreprise Jean Bouteille qui propose aux entreprises un système de bouteilles consignées.

Voici une vidéo de présentation ici et voici leur site.

Si vous souhaitez arrêter l'engrenage des bouteilles recyclées après une unique utilisation, faites passer l'info à vos commerçants, et/ou envoyer un mail à Jean Bouteille!

mercredi 12 août 2015

Couches lavables

Voici un article assez ancien (novembre 2012), écrit avant la création de ce blog.

Je le publie ici pour tous les parents tentés par cette aventure...
Pour un prochain enfant, je pense que je m'intéresserai aussi plus en détail à la technique de l'Hygiène Naturelle Infantile.

Après avoir loué pendant 1 mois des couches lavables (http://www.bulledecoton.org/), nous avons investi dans des couches lavables de la marque Tom & Lulu, d'occasion. C'est la formule qui nous convenait le mieux, à nous et aussi à notre fille. Démonstration!

La couche se compose de 4 parties:

la couche elle-même, avec une face éponge et une face polaire (le centre étant doublé pour l'absorption)

- un insert (même composition) qu'on met si on veut + d'absorption. Ici c'est la version nuit, mais il existe un insert "jour" moins épais.

un voile de protection qui permet de recueillir le gros des selles et se jette dans les toilettes

- une surcouche imperméable qui isole complètement la couche mouillée du body. On ne la met pas au sale à chaque change, on la met simplement à sécher et on la remplace par la surcouche sèche de la fois précédente.

et bien sûr le snappi pour tenir la couche fermée (c'est une sorte de griffe qui "accroche" sur l'éponge et qui tient par l'effet de tension) 



Inconvénients:
- assemblage des 4 parties, mais avec le coup de main, on le fait très vite.
- faire une lessive tous les 2 jours (mais on peut faire un cycle court).
- être un peu organisé pour le stockage des couches propres (nous on met tout dans une bassine à côté de la table à langer) et pour le stockage des couches sales (un seau, qu'on ne ferme pas). 
- accessoirement cela fait "des grosses fesses", mais bon, personne n'a trouvé ça choquant, sur les photos elle n'a que ça (et un insert nuit en +) alors oui ça peut paraître énorme mais une fois habillée, ça ne se remarque pas.

Avantages:
- très économique! Les études disent que cela revient au tiers du prix des jetables. Pour avoir un ordre d'idées, nous avons acheté 10 couches taille 1, 13 doublures jours, 4 doublures nuit, 2 snappi et 3 surcouches pour 140 euros sur leboncoin. Cela a été financé par les "dons" de nos familles et amis. De notre côté, on va compléter le lot par 2-3 couches taille 1 (14-15 euros l'une) pour être + à l'aise dans les rotations.
L'avantage de ce modèle est que la taille 1 devrait aller à notre fille jusqu'à environ 13-14 mois, âge auquel nous devrons la faire garder donc probablement abandonner les couches lavables... 
- écologique! Pas de coton blanchi au chlore, pas de produit x ou y pour absorber, retenir les odeurs etc... Il n'y a que l'impact lessive qui, si on utilise une lessive faite maison ou à la cendre, revient à la consommation d'eau et d'électricité seulement...
- pas de fuite (seulement 2 depuis le début), en tout cas rien à voir avec les couches classiques!

Bilan:
A adopter si on est motivé, l'idéal étant que les 2 changeurs de couches soient motivés!!! Quand en plus, un des 2 est à la maison, alors là il n'y a plus d'excuses! (avec quelques réserves pour les mamans qui ont + de 2 enfants, pour qui les lessives peuvent devenir un peu trop nombreuses...)

"De la naissance à la propreté, l’utilisation de couches jetables nécessitera pour un seul enfant l’abattage de 4,5 arbres et 25 kg de plastique, soit 67 kg de pétrole brut. L’industrie de la couche s’avère aussi très gourmande en eau (plus de 20 litres par couche) et en produits chimiques de toute nature (une cinquantaine, dont des dioxines et du benzol).
Les couches jetables, c’est 6500 couches jetées aux ordures ménagères, soit 50% des déchets non recyclables d’une famille avec un enfant.
Utilisée pendant en moyenne 4 heures, une couche jetable va mettre environ 500 ans pour se dégrader, lent processus durant lequel elle produira (entre autre…) du méthane. Les émissions toxiques (et notamment de dioxine) générées par l’incinération de ces déchets ne sont pas plus rassurantes…" source

"Autre point important, les études ont montré la présence de produits chimiques (polychloroprène, benzol, dioxine, tributylétain...) dans les couches jetables, des substances toxiques (cancérigènes, à l'origine d'allergies, même responsables de dérèglement hormonal) absorbées par la peau de votre enfant. Et n'oublions pas que les couches jetables sont blanchies au chlore." source

vendredi 31 juillet 2015

Oser!

Quelques réflexions pour ceux qui, comme moi, ont tendance à attendre, hésiter, réfléchir des plombes... pour finalement ne rien faire.

Oser (wikipedia):
oser \o.ze\ transitif 1er groupe (conjugaison)
Avoir la hardiesse, l’audace de dire, de faire quelque chose.
oser transitif 1er groupe (conjugaison)
Entreprendre avec courage, avec assurance.
oser transitif 1er groupe (conjugaison)
(Avec la négation) Ne pas vouloir, par prudence, par ménagement, faire ou dire certaines choses.
(Suisse & arc jurassien) Avoir l’autorisation de.

Tout homme qui fait quelque chose a contre lui : 
 Tous ceux qui voudraient faire la même chose.
  Tous ceux qui voudraient faire le contraire. 
 Et la grande masse de ceux qui ne font rien.
Abraham Lincoln

Celui qui veut faire quelque chose trouve un moyen, celui qui ne veut rien faire trouve une excuse.
 Proverbe arabe

Soyez vous-même le changement que vous voudriez voir dans le monde.
Gandhi
 Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.
Albert Einstein