Notre responsabilité d'humain, c'est de créer chacun à notre échelle notre paradis sur terre : ce monde dans lequel nous souhaitons vivre.

lundi 31 août 2015

La magie du rangement vertical!

Voici un titre accrocheur qui fait rêver... surtout si, comme moi, vous êtes d'un naturel désordonné à tendance bordélique, mais que vous aimez vivre dans un espace rangé pour la paix de vos yeux et de votre esprit.

C'est donc assez naturellement que j'ai foncé vers cet article lors d'une de mes balades sur la toile, chez Save the green pour être précise (site que je vous recommande d'ailleurs).

Et là, j'ai découvert le livre du même nom, et son auteur, Marie Kondo (en photo), trentenaire japonaise fascinée par le rangement, et dont c'est devenu le métier.

Avant d'avoir lu le livre (j'attends de le recevoir au courrier), j'ai déjà exploré ses astuces de rangement disponibles sur le net, notamment la technique du rangement vertical du linge (résultat ci-contre). Voici une vidéo de démonstration ici et une vidéo qui montre comment plier un t-shirt . J'ai appliqué la méthode sur quelques rayonnages, et je dois dire que ça m'a bluffé!

-> C'est joli, on voit d'un seul coup d’œil toutes ses possessions, on ne détruit pas la pile lorsqu'on cherche un vêtement et on gagne une place folle...

Le principe?
* Engagez-vous et visualisez votre mode de vie idéal.
* Désencombrez-vous de tout ce qui ne vous met pas en joie (donnez, vendez...).
* Procédez par catégories (et non par pièce) et dans l'ordre (du plus facile au plus difficile): tous les vêtements, puis tous les livres, puis tous les papiers, puis les petits objets et enfin, les objets ayant une valeur sentimentale.
* Trouvez une place pour chaque chose, ce qui est plus facile une fois l'espace libéré.
* Tenez-vous à ce nouvel ordre établi et ne laissez pas les objets s'accumuler à nouveau ! (Vu le boulot que représente ce désencombrement, vous n'aurez probablement pas envie que ça se reproduise 😀)

Petit aperçu sur mon meuble de salle de bain
En faisant un bon tri par le vide, j'ai libéré tellement de place dans ce meuble sous-évier que j'ai pu y mettre tous les objets qui traînaient près de mon évier et même le paquet de papier-toilette (qui jusque là était posé à côté du toilette et gênait pour aspirer le sol)... Conquise! 🙌


Si vous essayez, n'hésitez pas à me dire ce que ça donne chez vous...
Et si vous souhaitez lire le livre, pensez à acheter d'occasion!

jeudi 27 août 2015

Un retour de la consigne?!

Trouver les denrées liquides/humides qu'on souhaite, en vrac, n'est pas toujours évident...

A ma biocoop, j'arrive à trouver du vinaigre de cidre, du produit pour la vaisselle (à la main) mais pas encore de shampoing, d'huiles ou de produit pour lave vaisselle...

Pourtant, j'ai découvert sur le site Zerowastehome de Béa Johnson (présentation ici), l'entreprise Jean Bouteille qui propose aux entreprises un système de bouteilles consignées.

Voici une vidéo de présentation ici et voici leur site.

Si vous souhaitez arrêter l'engrenage des bouteilles recyclées après une unique utilisation, faites passer l'info à vos commerçants, et/ou envoyer un mail à Jean Bouteille!

mercredi 12 août 2015

Couches lavables

Voici un article assez ancien (novembre 2012), écrit avant la création de ce blog.

Je le publie ici pour tous les parents tentés par cette aventure...
Pour un prochain enfant, je pense que je m'intéresserai aussi plus en détail à la technique de l'Hygiène Naturelle Infantile.

Après avoir loué pendant 1 mois des couches lavables (http://www.bulledecoton.org/), nous avons investi dans des couches lavables de la marque Tom & Lulu, d'occasion. C'est la formule qui nous convenait le mieux, à nous et aussi à notre fille. Démonstration!

La couche se compose de 4 parties:

la couche elle-même, avec une face éponge et une face polaire (le centre étant doublé pour l'absorption)

- un insert (même composition) qu'on met si on veut + d'absorption. Ici c'est la version nuit, mais il existe un insert "jour" moins épais.

un voile de protection qui permet de recueillir le gros des selles et se jette dans les toilettes

- une surcouche imperméable qui isole complètement la couche mouillée du body. On ne la met pas au sale à chaque change, on la met simplement à sécher et on la remplace par la surcouche sèche de la fois précédente.

et bien sûr le snappi pour tenir la couche fermée (c'est une sorte de griffe qui "accroche" sur l'éponge et qui tient par l'effet de tension) 



Inconvénients:
- assemblage des 4 parties, mais avec le coup de main, on le fait très vite.
- faire une lessive tous les 2 jours (mais on peut faire un cycle court).
- être un peu organisé pour le stockage des couches propres (nous on met tout dans une bassine à côté de la table à langer) et pour le stockage des couches sales (un seau, qu'on ne ferme pas). 
- accessoirement cela fait "des grosses fesses", mais bon, personne n'a trouvé ça choquant, sur les photos elle n'a que ça (et un insert nuit en +) alors oui ça peut paraître énorme mais une fois habillée, ça ne se remarque pas.

Avantages:
- très économique! Les études disent que cela revient au tiers du prix des jetables. Pour avoir un ordre d'idées, nous avons acheté 10 couches taille 1, 13 doublures jours, 4 doublures nuit, 2 snappi et 3 surcouches pour 140 euros sur leboncoin. Cela a été financé par les "dons" de nos familles et amis. De notre côté, on va compléter le lot par 2-3 couches taille 1 (14-15 euros l'une) pour être + à l'aise dans les rotations.
L'avantage de ce modèle est que la taille 1 devrait aller à notre fille jusqu'à environ 13-14 mois, âge auquel nous devrons la faire garder donc probablement abandonner les couches lavables... 
- écologique! Pas de coton blanchi au chlore, pas de produit x ou y pour absorber, retenir les odeurs etc... Il n'y a que l'impact lessive qui, si on utilise une lessive faite maison ou à la cendre, revient à la consommation d'eau et d'électricité seulement...
- pas de fuite (seulement 2 depuis le début), en tout cas rien à voir avec les couches classiques!

Bilan:
A adopter si on est motivé, l'idéal étant que les 2 changeurs de couches soient motivés!!! Quand en plus, un des 2 est à la maison, alors là il n'y a plus d'excuses! (avec quelques réserves pour les mamans qui ont + de 2 enfants, pour qui les lessives peuvent devenir un peu trop nombreuses...)

"De la naissance à la propreté, l’utilisation de couches jetables nécessitera pour un seul enfant l’abattage de 4,5 arbres et 25 kg de plastique, soit 67 kg de pétrole brut. L’industrie de la couche s’avère aussi très gourmande en eau (plus de 20 litres par couche) et en produits chimiques de toute nature (une cinquantaine, dont des dioxines et du benzol).
Les couches jetables, c’est 6500 couches jetées aux ordures ménagères, soit 50% des déchets non recyclables d’une famille avec un enfant.
Utilisée pendant en moyenne 4 heures, une couche jetable va mettre environ 500 ans pour se dégrader, lent processus durant lequel elle produira (entre autre…) du méthane. Les émissions toxiques (et notamment de dioxine) générées par l’incinération de ces déchets ne sont pas plus rassurantes…" source

"Autre point important, les études ont montré la présence de produits chimiques (polychloroprène, benzol, dioxine, tributylétain...) dans les couches jetables, des substances toxiques (cancérigènes, à l'origine d'allergies, même responsables de dérèglement hormonal) absorbées par la peau de votre enfant. Et n'oublions pas que les couches jetables sont blanchies au chlore." source