Notre responsabilité d'humain, c'est de créer chacun à notre échelle notre paradis sur terre : ce monde dans lequel nous souhaitons vivre.

samedi 26 décembre 2015

Faîtes vous un cadeau: la puissance d'une lettre de fin d'année

Noël est un moment particulier de l'année, non pas en raison de la fête religieuse chrétienne, et encore moins en raison de la coutume commerciale de se faire des cadeaux, mais tout simplement parce que Noël marque un moment charnière dans le grand cycle de la nature: le solstice d'hiver. Il tombe d'ailleurs, cette année, le 22 décembre. 

Sa vocation première est donc, à mon sens, de nous rappeler que nous appartenons à un système bien plus grand que nous, et nous invite à faire corps avec notre nature originelle. Avez-vous levé les yeux pour voir où en est la lune? Avez-vous remarqué les végétaux, les animaux, le ciel?

Chez les Celtes, on célébrait les fêtes de Yule, du "soleil invaincu" car on savait qu'après l'obscurité des nuits les plus longues, la lumière (Christ) allait revenir et les jours rallonger.

Comme le dit Patricia Darré, une journaliste et médium que j'affectionne: 
"Si j'avais un message à passer, c'est bien celui-ci : fêtons le retour de la Lumière, et profitons de l'obscurité pour faire le bilan avec nous-mêmes, et nous engager à maîtriser nos penchants, ceux qui empoisonnent notre propre vie et souvent celle des autresQue ce Noël soit celui de l'espoir, des retrouvailles, de l'amour, et ne nous laissons jamais vaincre par la peur et le désarroi. Il y a toujours un "possible". Toujours."

Comme les jours qui vont rallonger, il me semble que le mieux est de se préparer nous aussi à aller de l'avant, après un petit repli sur soi au cœur de cette saison qui nous invite à nous dépouiller, à nous libérer du superflu pour retrouver l'essentiel à l'intérieur de nous.

Voici une petite technique de développement personnel issue de l'école Ecoute ton corps, que sa fondatrice, Lise Bourbeau, a partagé dans un de ses écrits. Il s'agit de la lettre de fin d'année. Cela vous prendra environ 30 minutes de la rédiger, et ses effets, basés sur la force de la projection, seront bien réels. Vous pourrez en juger exactement un an après!
PS: si vous êtes animateur ou encadrant de jeunes (ou moins jeunes), je pense que cela peut constituer un excellent atelier!

Voici la technique:
Prenez une feuille ou ouvrez un document word. Imaginez que l'année 2016 s'est déjà écoulée et que vous vous trouvez exactement un an après la date d'aujourd'hui. Vous allez vous écrire une lettre à vous-même, afin de relater tout ce qui se sera passé au cours de l'année. Voici comment elle pourrait démarrer:

"Mon très cher ami/Ma très chère amie,
J'ai eu envie aujourd’hui de t'adresser cette lettre pour te faire part de l'année merveilleuse que je viens de passer. Voici tout ce qui m’est arrivé et tout ce que j’ai appris durant cette dernière année…"

Écrivez tout ce qui vous vient à l’esprit en imaginant que vous avez passé la plus merveilleuse année de votre vie et que tout ce que vous désiriez s’est manifesté. N'oubliez pas de mentionner comment vous vous sentez par rapport à chaque événement. IL EST TRÈS IMPORTANT de ne pas relire votre lettre et, surtout, de ne pas la mettre au propre (avis aux perfectionnistes). Cette lettre doit être spontanée. Cachetez-la et écrivez sur l’enveloppe À OUVRIR LE 31 DÉCEMBRE 2016 (ou un an après la date de rédaction). Prenez note de la lire l’an prochain dans votre agenda et inscrivez l’endroit où vous l'avez placée. 

Un an plus tard, quand vous lirez votre lettre, vous serez agréablement surpris de constater que la grande majorité de ce qui y est mentionné s'est manifesté. J'en ai fait l'expérience il y a peu en rouvrant ma lettre de 2014, et j'ai eu un bonheur fou (les larmes aux yeux, c'est vous dire!) de voir combien mes projections s'étaient réalisées, dans les détails! Parfois, la réalité l'avait même dépassée!

Joyeux solstice intérieur, et bonne année!

dimanche 20 décembre 2015

Citations de Pierre Rabhi

Voici quelques mots de Pierre Rabhi extraits de Panorama, de novembre 2015.

Au-dessus de mon lit, j'ai accroché cette phrase d'un chef indien d'Amérique : "La terre ne nous appartient pas, c'est nous qui lui appartenons". Rien de ce que la nature a engendré n'est engendré que pour l'homme, jamais. Tout est engendré par et pour la nécessité du tissage de la vie. C'est donc une formidable invitation à coopérer.

Nous sommes constamment portés par cet équilibre : d'un côté une énergie illimitée, de l'ordre de l'absolu, et de l'autre une énergie qui nous est propre, humaine et limitée. Je n'oublie donc jamais le Pierre Rabhi de cinquante-deux kilos qui, lui, essaie de suivre.

L'homme moderne est parti d'un paradigme vaniteux. Il s'est laissé griser par ses inventions. Il s'est campé comme une espèce capable de se libérer de la nature, de Dieu, et de tout ce qui pourrait le contraindre.

Le même système qui fabrique des choses à vendre fabrique des gens qui ne peuvent pas acheter. Arrivera un moment où, logiquement, il y aura une rupture.

Je me demande : pourquoi diable les monothéismes, qui proclament la Terre comme l’œuvre de Dieu, ne sont-ils pas les premiers "écolos" ?  Ils ont laissé l'homme profaner, et je suis en colère.

Je regrette que les cours de catéchisme dans l'islam, le christianisme, le judaïsme, ne servent pas avant tout à inculquer le respect de la vie et l'émerveillement. Il y a urgence à réapprendre à s'émerveiller.

La sobriété, c'est la simplicité. La société dans laquelle nous vivons est, aux yeux des pays sous-développés, une société qui a tout pour être heureuse. Vu de l'extérieur, nous avons tout pour être heureux. Et pourtant, comment se fait-il que les enfants sourient dans les villages d'Afrique et pleurent dans les supermarchés d'Europe ?

Le bonheur simple est vrai ! Ici nous sommes dans la surabondance triste, dans un système qui fait en sorte que le citoyen se sent continuellement frustré. Mais nous arrivons à une prise de conscience. Que le " toujours plus" est un leurre. À mes yeux, sobriété et bonheur de vivre vont de pair.

Certains disent : "détruire la planète". C'est impossible ! La nature est très puissante. Elle en a vu d'autres. Elle a toujours retrouvé le chemin de la vie. Elle peut faire sans nous, mais nous ne pouvons faire sans elle.

Ma mère ne m'a pas porté dans son sein pour le Produit Intérieur Brut du pays, mais pour la vie.

mercredi 16 décembre 2015

Le Blanc de Meudon

En conférence, sur le thème de Noël, nous avons vu comment réaliser de jolies décorations de vitre, pas chères, simples et écologiques... grâce au Blanc de Meudon!

L'idée étant tellement sympa pour les enfants, nous sommes allés faire une démonstration à la crèche en ce mercredi matin (photo ci-contre). Les enfants se sont bien amusés!

Ce cher Blanc de Meudon, qui est à la base de la Pierre d'Argent ou encore du dentifrice, est en effet un allié précieux pour le ménage et les loisirs créatifs! Toutes les infos sont sur la fiche pratique.

PS: pour les pochoirs, l'astuce consiste à réutiliser de vieux intercalaires en plastique (ou de vieux transparents pour rétroprojecteur). Il suffit d'imprimer un modèle sympa trouvé sur internet, le découper puis faire son contour sur l'intercalaire. Une fois l'intérieur découpé, avec l'aide d'un adulte, le pochoir maison est prêt!

lundi 14 décembre 2015

Acheter d'occasion

Un des piliers du Zéro déchet est d'acheter d'occasion lorsqu'on a besoin d'un bien.

"Acheter c'est voter", vous dirait Béa Johnson car chaque achat envoie le message "J'ai besoin de ce bien, il faut en fabriquer plus, il faut plus de ressources pour en faire!".

Ce message est très bien entendu par les industriels, et c'est là notre immense pouvoir de consommateur.

Donc, en achetant d'occasion, non seulement on fait des économies mais on encourage un modèle d'économie circulaire, où les biens servent plusieurs fois et où les "déchets" ont une valeur marchande. Sans parler que ces filières emploient souvent des personnes en réinsertion... De plus, on sort des magasins d'occasion (ou des brocantes) sans un seul emballage, pour peu qu'on ait été vigilant.

En Occident, acheter d'occasion souffre pourtant d'un important tabou, bien que les brocantes aient un vif succès. On l'associe trop souvent à la pauvreté...

Il faut aussi dépasser les idées reçues sur l'hygiène (il n'y a qu'à laver le bien immédiatement en le rapportant chez soi), et le fait qu'il a déjà servi (utilisez-le de suite pour vous l'approprier).

Quant à offrir d'occasion, cela est monnaie courante dans bien des régions du monde. Pour que cela fonctionne, une condition: être sûr que la personne en a besoin et appréciera. Une chance, les enfants en bas âge se moquent complètement de cet aspect des choses! Et pour les autres, une petite astuce: employez le mot "vintage", c'est un synonyme tellement plus classe!

En ce qui nous concerne, on achète quasiment tous les vêtements et chaussures d'occasion, comme ci-dessus, pour ma fille, le tout pour 10 euros
Cela présente en outre un avantage santé: les vêtements neufs sont bourrés de substances chimiques pour le transport en container (pour éviter les moisissures et nuisibles pendant le transport, puisqu'ils viennent en majorité d'Asie), sans parler des produits pour éviter qu'ils rétrécissent, s'affadissent, se froissent, déteignent ou prennent feu! D'occasion, on peut penser que les vêtements en sont bien moins imprégnés...

Les endroits où acheter d'occasion ne manquent pas, je vous renvoie à l'article que j'ai écrit pour ma région.

mercredi 9 décembre 2015

Le furoshiki (ou comment emballer sans papier cadeau)

Le furoshiki, c'est simple, économique et écologique! Quand on a essayé, on se demande pourquoi on se cassait autant la tête avant.
Surtout qu'il suffit de piocher dans ses foulards, ses chutes de tissus ou ses nappes...

Voici les fiches pratiques:

Furoshiki Version pdf ici                      Pliage Version pdf ici

Sinon il suffit de taper "Furoshiki" sur internet.

Quelques vidéos:
- Boîte, pliage avec 2 noeuds ou, plus simple, avec 1 seul noeud (2ème pliage de la vidéo): ici.
- 2 livres: ici.
- Bouteille seule : ici.
- 2 bouteilles: ici.
- Pour porter des objets (courses ou autre): ici.

Quelques photos:
- Objet cylindrique: ici.
- Objet rond: ici.
- Boîte avec noeud simple apparent: ici.

Voici des exemples de mes réalisations personnelles:

samedi 5 décembre 2015

Simplicité, écologie, santé

Pour faire suite à ma conférence, je vais mettre en ligne dans les jours qui viennent plusieurs fiches pratiques et liens sur les thèmes dont il a été question, mais aussi des informations que je n'ai pas eu le temps de donner. N'hésitez pas à les partager autour de vous!

Tout d'abord, voici les fiches pratiques des 3 thèmes de la conférence: simplicité volontaire, zéro déchet et santé holistique.
Il faut cliquer sur les images pour les voir en grand.

 Simplicité version pdf ici                   Zéro déchet version pdf ici                     Santé version pdf ici


Pour remplacer le papier cadeau, nous avons parlé et mis en pratique le furoshiki, art traditionnel japonais, très simple, économique et écologique. Pensez à sortir de vos placards (ou celui de vos mères et grand-mères) les foulards...

J'ai mis à jour l'article que j'avais déjà publié en février 2015 sur le furoshiki juste au-dessus de cet article ou accessible ici.

mercredi 2 décembre 2015

Ma vie Zéro déchet

C'est le titre d'un documentaire où l'on voit un parisien novice, Donatien Lemaître, tout mettre en oeuvre pour réduire ses déchets... dans la droite lignée de Béa Johnson!

Un film d'1 heure à regarder en soirée par exemple.
Un thème dont il sera question lors de ma conférence de demain...

A propos de conférence, Béa Johnson est actuellement en tournée de conférences dans toute la France, j'ai trouvé un petit extrait d'une conférence ici, et une interview ici.