Notre responsabilité d'humain, c'est de créer chacun à notre échelle notre paradis sur terre : ce monde dans lequel nous souhaitons vivre.

samedi 25 mars 2017

Alternative au gel douche: le pain de savon saponifié à froid

Dans un précédent article, je vous expliquais comment décrypter vos cosmétiques, et j'illustrais cela avec un exemple de "décodage" de shampoing et de gel douche. Aujourd'hui, je reviens vous présenter l'alternative que j'ai choisie pour remplacer le gel douche et son pas fameux flacon en plastique.

Comme nous l'avons vu précédemment donc, la composition du gel douche est rarement formidable, car sa forte teneur en eau (ça fait d'ailleurs chère l'eau, non?) oblige le fabricant à ajouter un ou des conservateurs.
L'autre inconvénient, c'est bien sûr son flacon plastique. On le paie bien sûr, puis on le jette (au tri de préférence): cela revient donc à jeter son argent 😒 (je vous prépare un petit article sur le sujet...). Sans oublier que le plastique ne se recycle en fait pas réellement: on le décycle seulement, c'est-à-dire qu'on lui donne une seconde vie après laquelle il finira quoi qu'il arrive en enfouissement ou incinération 😞.

[Précision avant de commencer: à l'heure actuelle, il est difficile de trouver du gel douche en vrac, mais s'il y en a près de chez vous, ça peut être une solution 😁 ]


Alors l'alternative, c'est quoi?

Eh bien, c'est tout simplement l'antique et illustre pain de savon connu depuis la nuit des temps 👵.
Oui, mais pas n'importe lequel (car on trouve vraiment de tout): on optera plutôt pour un savon saponifié à froid ou SAF pour les intimes!
Je vous explique de quoi il s'agit un peu plus loin.

Pourquoi le pain de savon?

Pour 3 raisons principales:
- le savon véritable en pain est le seul à être aussi biodégradable, ce qui minimise son impact sur les écosystèmes, comparés aux gels douche
- on le trouve en vrac, sinon en emballage carton, ce qui reste préférable au plastique
- il dure bien plus longtemps qu'un flacon, c'est pourquoi son prix d'achat (environ 5-6 euros les 100g, parfois plus) ne doit pas vous rebuter: faîtes le calcul ramené au nombre d'utilisations (et pensez à la qualité des matières premières utilisées)!

Pourquoi le savon saponifié à froid SAF?

Un pain de savon n'est pas toujours synonyme de qualité. On y retrouve parfois de l'EDTA, des colorants (CI suivi de chiffres) ou du tétrasodium etidronate, entre autres (voyez cet article de Lavéritésurlescosmétiques avec décryptage de plusieurs pains de savons). Mais vous savez décrypter vous-mêmes les étiquettes depuis cet article...

L'avantage du savon SAF, c'est qu'on a la garantie qu'il est le fruit de la réaction originelle du savon: celle qui a lieu entre une solution basique (soude, ou potasse obtenue ancestralement en mettant de la cendre dans l'eau, ça ne vous rappelle rien? mais si, la lessive à la cendre!) et du gras (d'origine animale ou végétale).

La réaction de saponification, qu'elle soit réalisée à chaud ou à froid, ressemble à la photo ci-contre (photo Aroma-Zone, cliquez). Pour un topo complet, je vous renvoie à l'article de Raffa.


Alors, pourquoi à froid? 


• les fabricants de savons SAF sont généralement dans une démarche qualitative: les matières premières sont de bonne qualité, souvent bio et locales, sinon équitables.
• en outre les huiles utilisées ne sont pas dénaturées par le chauffage, et cela fait des économies d'énergie!
• la glycérine qui apparaît au cours de la réaction n'est pas extraite du savon pour la revendre séparément (et assez cher): c'est donc un vrai plus pour apaiser la peau qui est agressée lors du savonnage (quoi qu'on en dise, un savon reste un détergent).
• les savons SAF ont un surgraissage, c'est-à-dire qu'ils contiennent encore de l'huile de départ, à la fin de la réaction. Cette huile s'ajoute à la glycérine pour venir nourrir la peau et rendre le savon moins agressif.
• ils sont souvent enrichis en composés d'intérêt, ajoutés en fin de réaction: argile, huiles essentielles, extraits de plantes...
Pour un point en vidéo, cliquez sur ce lien vers un extrait de 10 minutes de la Quotidienne sur France 5.

Où acheter du savon saponifié à froid?

On en trouve à présent assez facilement, alors qu'il fallait impérativement commander sur internet il y a quelques années. Il suffit de s'assurer que le logo ou la mention SAF figure sur le savon ou son emballage. 

Voici une petite liste de lieux où je me suis déjà fournie:
- Biocoop: on y trouve les savons de la Savonnerie de Beaulieu fabriqués dans le Puy de Dôme. Excellente philosophie, et le label Nature et Progrès en plus. En outre, cela m'évite de commander.
- Gaiia: site de vente sur internet, dans les premiers du marché. Site ici: Gaiia
- Et sinon, vous trouverez d'autres marques sur le site Slow Cosmétique.

Sachez enfin que vous pouvez aussi fabriquer vous-même vos savons SAF: on trouve de nombreux tutoriels sur internet, ainsi que des calculateurs pour trouver les quantités de matières premières à mélanger. J'en ai fait à une époque, et c'était assez gratifiant, mais vu les contraintes et les déchets que cela génère, j'ai laissé tomber au profit d'entreprises locales qui répondent à mes attentes.

Astuce en prime: que faire du petit morceau de savon qui reste à la fin?

Pas besoin de les garder pour les fondre... Il suffit tout simplement de coller le petit morceau sur le nouveau savon, en humidifiant les 2. Une fois secs, ils seront comme soudés! Voici ci-dessous la preuve en images chez moi. Merci Béa Johnson, parce qu'il fallait y penser 🙌!


NB: je ne l'ai pas précisé, mais bien sûr, un savon en pain n'aime pas l'humidité. Pour le faire durer longtemps, posez-le après usage sur une surface sèche, idéalement un porte-savon ou une grille, afin qu'il ne baigne pas dans l'eau.

mercredi 15 mars 2017

J'arrête de râler (et de vivre ma vie à moitié endormie)!

En ce moment, je lis "J'arrête de râler sur mes enfants (et mon conjoint)" (pris à la bibliothèque, pensez-y!) et il faut que je vous (re)parle un peu de cette thématique.

Rappelez-vous, il y a tout juste 1 an, je vous parlais pour la 1ère fois de son auteure : Christine Lewicki et son défi 21 jours sans râler! Je vous y partageais son parcours et notamment sa vidéo TED.

L'idée a bien cheminé depuis ce temps, et s'est imposée comme une évidence: une manière habituelle et chronique de se gâcher la vie, c'est clairement notre tendance à râler tout au long de la journée.
Ça ne paraît rien, comme ça, vu de loin, mais quand on commence à y mettre le nez dessus, on se rend vite compte que c'est par la râlerie qu'on gère toutes nos contrariétés, imprévus, maladresses, peurs, demandes, malaises... On pourrait se dire: "oui, OK, mais si ça nous fait du bien et que ça marche, pourquoi pas?". Sauf qu'il faut bien là aussi se rendre à l'évidence: on n'obtient pas nécessairement ce qu'on veut en râlant (ou pas sans effets adverses), et par contre, on est sûr de plomber l'ambiance et le moral de tout le monde, en commençant par soi, en fait.

En somme, voici les étapes par lesquelles je suis passée:
❶ je remarque tous les moments où je râle et ça me plombe le moral, j'ai envie de me flageller 😈 mais ce n'est pas le but 😇
❷ je suis sur mes gardes mais je ne vois pas trop comment faire autrement 😶 parce que je ne veux pas renoncer à me faire entendre
❸ j'essaie d'identifier le déclencheur de ma râlerie: je n'ai pas obtenu ce que je veux, j'ai eu peur, je n'arrive pas à exprimer ma demande à la bonne personne, je n'ose pas demander de l'aide etc...
❹ je cherche des stratégies autres que la râlerie selon le déclencheur: une discussion en tête à tête une fois que je suis calmée, le lâcher-prise, l’expression spontanée de mon émotion sans accusation, un petit mot à un endroit stratégique...
❺ je suis contente de remarquer après quelques semaines que l'ambiance est meilleure: je suis une version plus agréable de moi-même, j'obtiens plus souvent ce que je veux et tout le monde est de meilleure humeur...

Notez que le livre (et certainement le précédent: J'arrête de râler) est une aide précieuse pour le 3 et le 4.

***************************

Une autre thématique chère à Christine Lewicki, c'est l'accomplissement de soi, via son activité notamment, pour éviter de "vivre sa vie à moitié endormi", comme elle dit. Elle formule à ce sujet une hypothèse assez intéressante je trouve.

Pour elle, notre activité nous place dans une des zones suivantes au plan personnel:
la zone d'incompétence: on fait quelque chose qu'une autre personne ferait mieux que nous. On réalise quand même la tâche, et on arrive à un résultat pas trop mauvais, mais on a utilisé beaucoup d'énergie et cela ne nous a rien apporté sur le plan du développement personnel.
la zone de compétence: on fait quelque chose que quelqu'un d'autre ferait aussi bien que nous. On réalise la tâche grâce à notre formation/diplôme et on en tire de la satisfaction, mais on n'y a pas mis nos valeurs, notre touche.
la zone d'excellence: on fait quelque chose mieux que les autres. On a à ce niveau un bon retour extérieur (bon salaire, reconnaissance) et une bonne satisfaction, mais il manque le sens profond, et la motivation diminue généralement avec les années.
la zone de brillance: on combine compétence ou excellence avec le fait d'être soi-même, et on est à la bonne place. Souvent, quand on touche à cette zone, on s'auto-sabote, et cette voix intérieure 'rabat-joie' est même le signe qu'on est sur la bonne voie!

En bref, une activité réussie est une activité où l'on est soi-même, où on est à sa place et où on apporte quelque chose aux autres.

Je vous invite à écouter cela directement en vidéo (cliquez):


Bon visionnage et bonne mise en pratique!

mardi 7 mars 2017

Fabriquer des bougies avec de l'huile de friture usagée

Après les festivités de la Chandeleur et de Mardi Gras (miam les bugnes 😍), vous vous retrouvez peut-être avec de l'huile de cuisson usagée dont vous ne savez pas quoi faire...

Vous pourriez la composter, mais ce serait dommage car il est possible de la valoriser
Et le jour où le pétrole, et donc la paraffine, coûteront les yeux de la tête, ce sera une sacrée valorisation...

Bref, j'attendais avec impatience ce moment où j'aurais enfin assez d'huile usagée pour pouvoir tester ce DIY (Do It Yourself) lu dans le livre Zéro Déchet de Béa Johnson.

A la vérité, j'ai un peu triché: j'ai demandé à mon beau-père de me mettre de côté son huile de friteuse...
D'ailleurs, voici un autre bon plan (que je compte tester bientôt): récupérer l'huile de friture d'un restaurant qui sert des frites. Ils seront heureux de vous la donner (en principe 😋) puisqu'ils paient pour la prise en charge de cette graisse...

Avant de passer au tutoriel, je signale, pour ceux qui souhaitent fêter un Pâques Zéro Déchet, que vous pouvez aller lire cet article. La décoration des œufs en bois ou des vrais œufs peut être l'occasion d'une belle activité créative pour grands et petits!


Fabriquer ses bougies (tutoriel) Cliquez sur les photos pour les voir en grand.

Matériel:
- verres à bougie (type ceux du 8 décembre)
- fil en aluminium (acheté chez Dalbe pour environ 5 euros) (Bea utilise du fil en inox, mais je n'en ai pas trouvé)
- mèche en coton (ici il s'agit d'une bobine de récup')
- un clou du diamètre de la mèche
- pince plate, pince coupante
- huile de friture usagée




Quelques notes supplémentaires:
- vous pouvez ajouter 1 ou 2 gouttes d'huile essentielle (lavande par ex) mais pas plus car il est désormais connu que celle-ci est dénaturée par la combustion.
- lorsque le niveau d'huile descend, il suffit de remonter un peu la mèche et de rajouter un peu d'huile de cuisson. Comme l'huile en surface sera liquide après utilisation de la bougie, la recharge en huile fondra toute seule lors de cet ajout.
- vous pouvez optimiser vos ressources en huile en remplissant beaucoup moins le verre que moi (c'est ce que je ferai pour les prochaines fabrications). Ainsi, vous ferez plus de bougies avec moins d'huile!
- à la combustion, l'odeur de friture est infime. Par contre, il faut bien souffler la bougie en extérieur!
- Béa Johnson recommande de mettre ses bougies au congélateur pour allonger leur durée de vie! Je n'ai pas encore testé...

La prochaine étape? Alimenter une lampe tempête avec de l'huile de cuisson (liquide) selon le tutoriel de Citoyen Prévoyant dont la vidéo est accessible ci-dessous... (cliquez)

mercredi 1 mars 2017

Conférence et atelier à venir (mars et mai 2017)

Pour ceux qui sont dans la région, voici les animations que je vais donner prochainement.

La 1ère aura lieu le jeudi 30 mars à 19h à la MJC du Montbrisonnais sur le thème Une salle de bain saine, simple et sans déchet.

La seconde aura lieu le jeudi 11 mai à 18h30 au Centre Social de Montbrison sur le thème Forme et bien-être au féminin.

Toutes les informations sont sur les affiches ci-dessous (cliquez pour les agrandir).
N'hésitez pas à faire circuler aux personnes que cela peut intéresser... Merci!